Aucun commentaire

Oublier le passé

Jusqu’à ce mois d’Avril 2015, les Français qui avaient été atteints d’un cancer et qui voulaient contracter un prêt auprès d’une banque se voyaient condamnés à payer des primes d’assurances plus élevées que les autres et ce, même s’ils étaient totalement guéris ! Une maladie du passé dont l’ombre plane sur les projets d’avenir…

C’est étrange comme il est difficile d’oublier son passé, surtout quand celui-ci est sombre. Il y a toujours un événement, une circonstance, une personne pour nous rappeler d’où on vient, les souffrances qu’on a subies, les erreurs qu’on a commises.

La Bible affirme que si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature, les choses anciennes sont passées et toutes choses sont devenues nouvelles (2 Corinthiens 5:17) ! Pour autant, nos souvenirs ne s’effacent pas, alors que faut-il faire ? Vivre avec ? Développer le déni ? Pratiquer la confession ?

Quand Dieu dit que les choses anciennes sont passées, cela veut dire qu’elles n’entrent plus en compte dans son jugement. Si Dieu n’en tient plus compte, s’il choisit de les oublier, devons-nous persister à leur accorder de l’importance ?

L’apôtre Paul avait compris qu’il ne pouvait pas changer son passé, mais il avait fermement décidé de ne pas le laisser influencer son présent et son avenir. C’est résolu qu’il affirme : « Frères, je ne pense pas l’avoir saisi; mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ » (Philippiens 3:13-14).

L’amertume, les regrets, la haine, les frustrations, la culpabilité sont autant de sentiments qui asservissent ceux qui vivent dans le passé ! Il est temps de remettre le passé à sa place et de faire comme Paul : oublier ce qui est en arrière pour pouvoir se projeter avec joie dans les projets d’avenir que Dieu a formés sur nous !

B. Besnard

Poster un commentaire