Aucun commentaire

La vigne

Figure de l’Eglise de Dieu – Marc 12:1

« Un homme planta une vigne. Il l’entoura d’une haie, creusa un pressoir, et bâtit une tour; puis il l’afferma à des vignerons, et quitta le pays. » Marc 12:1

De cette introduction de la parabole des vignerons, nous pouvons extraire les bases, le cadre et les principes de la vie chrétienne voulue par Dieu.

L’homme qui plante une vigne, c’est Dieu. Il est le Créateur de la vie, celui qui l’ordonne et la place où bon lui semble.

La vigne, c’est la vie ! Elle est destinée à porter du fruit, mais il semble qu’elle était plantée dans un endroit où cela lui était impossible, alors Dieu la transplante dans sa parcelle pourvue d’une terre fertile et propice au développement de cette vigne. C’est ce que Dieu a fait pour nous, il a mis sa vie dans nos cœurs !

1er principe : La vie chrétienne nécessite un cadre clair

La haie, c’est la protection que Dieu met autour de nous. De quoi est-elle constituée ? D’une saine doctrine et d’une vie spirituelle équilibrée, cadre permettant de jouir d’une pleine et vraie liberté. Dans cette haie qui protège du vent et du froid, se trouvent toutes sortes d’insectes favorisant la biodiversité et enrichissant le sol par leur travail. Elle a vraiment un intérêt, cette haie…

2ème principe : Les épreuves font partie de la vie chrétienne

Le pressoir, lieu où le grain est foulé, écrasé pour en extraire le précieux jus! Il faut bien l’accepter, le raisin n’est pas destiné à trôner indéfiniment sur le cépage, mais il doit en être extrait pour que le propriétaire reçoive le salaire de son investissement. Dieu met tout en œuvre pour que nous portions un bon fruit. Ce fruit, il l’éprouve pour en tirer le meilleur ! C’est douloureux, certains diront que c’est injuste mais cette parabole nous montre que c’est logique : la vigne est « bénie » par son vigneron pour le bénir en retour.

3ème principe : Veiller et voir venir

Une tour dans un vignoble ? Oui, pour veiller sur la parcelle et pour voir venir les dangers tels que les ennemis, les voleurs ou le feu dévastateur. Nous aimons prêcher la doctrine et établir des règles, mais force est de constater qu’une grande partie de la Bible comporte des prophéties. Elles annoncent la venue de Jésus, l’avenir proche d’une nation, le plan de Dieu pour un homme, une famille… La vie chrétienne devrait toujours inclure une dimension prophétique.

Mais la question fondamentale de cette parabole, c’est le comportement des vignerons. Si vous lisez entièrement la parabole, vous verrez que le propriétaire a été abusé par ceux à qui il avait confié sa précieuse vigne. D’où les questions que nous devrions nous poser, nous qui avons reçu sa vie et ses recommandations :

> Comprenons-nous que tous les éléments de la vigne sont indispensables à nos vies (haie, pressoir, tour) ?
> Suis-je toujours conscient que je ne suis pas le propriétaire mais le gestionnaire de la vie que Dieu a mise en moi ?
> Suis-je prêt à accueillir le Fils et à lui transmettre le fruit de la vigne ?

B. Besnard

Poster un commentaire